Loading

MANIFESTER EN L’ÉTAT.

Demonstrate En l’état, a poetic investigation.

I’m in Marseille. In the south of France. I go in the street. I look around me, take images. But the life still gets involved in it; I meet, I see things which can’t be picture, then I write these anecdotes. Security guards who stop me, the shooting of a porn movie, men who are training with revolver in the mountain or this one, a priest, whose roof of the church has just fall down and saying to me with a big laugh: « it is good because now the prayers will rise directly to the sky!  » … The private sphere coexists with the the public place. A look is enough for people comes to speak to me. My work is a poetic investigation. It is a place which « situationists » or « surrealists » will like a lot!
The street is my life and here it’s happiness, because the life is, obviously, in the street.

Manifester En l’état, une enquête poétique.

Je suis à Marseille. Je descends dans la rue. Je regarde autour de moi, fais des images. Mais, sans cesse, la vie s’en mêle ; je fais des rencontres, je vois des choses qui ne peuvent être image, alors j’écris ces anecdotes. Les vigiles qui m’arrêtent, le tournage d’un film porno, des hommes qui s’entraînent à coups de revolver dans la garrigue, ou encore un prêtre dont le toit de l’église vient de s’écrouler me déclarant avec humour : « C’est bien car maintenant les prières monteront directement au ciel ! »…  La sphère privée coexiste à l’espace public. Il suffit d’un regard et on vient me parler. Mon travail est une enquête poétique sur le terrain. C’est un espace digne des « situationnistes » ou même des « surréalistes » ! La rue est ma vie et ici, quel bonheur, car la vie est, manifestement, dans la rue.

© Franck Gerard., 2013-2014. Commande publique du Centre national des arts plastiques ministère de la culture et de la communication/Marseille Provence 2013.